Le télétravail : la nouvelle norme ?

Le gouvernement français a introduit en janvier 2018 une nouvelle loi sur le télétravail. Les travailleurs ont dorénavant le droit de demander à télé-travailler et les employeurs doivent motiver un éventuel refus. Cette loi avait pour objectif d’inciter les employeurs à offrir plus de souplesse dans l’environnement de travail. Les vieilles habitudes ayant la vie dure, pas grande chose n’avait changé hormis durant les périodes de grève. Depuis la crise sanitaire du COVID-19 que personne n’avait vu venir, le télétravail est devenue la nouvelle norme.

L’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle a été un sujet très discuté ces dernières années. Depuis le confinement la majorité de mes interlocuteurs me font part d’un changement d’état d’esprit. Heureux de respirer un air frais, d’une moindre pollution, du bien-être, le stress des transports en commun ne manquent bien évidemment à personne ! Même s’il est difficile de jongler à la maison entre la vie professionnelle et la scolarité des enfants, la plupart des parents profitent du temps supplémentaire en famille.

Le télétravail est une possibilité pour ceux qui travaillent essentiellement sur un clavier. Il ne correspond pas à toutes les professions. Cette situation ne doit pas être utilisée comme une excuse pour ne pas appliquer une politique progressiste aux salariés. Tout comme le télétravail ne correspond pas à toutes les professions, il ne correspond pas non plus au caractère de tous !Tout d’abord les circonstances de chacun sont différentes. Généralement ceux avec une famille occupent deux rôles, le premier professionnel pour lequel ils reçoivent un salaire, et l’autre non rémunéré qui consiste à assurer les responsabilités venant avec l’arrivée des enfants. Pour les parents qui travaillent ceci veut souvent dire courir du bureau à l’école ou la crèche avant la fermeture ou payer un tiers pour le faire à votre place. D’autres qui sont peut-être seuls et habitent un petit studio trouvent le confinement source de solitude et d’inconfort.

Comme beaucoup de choses dans la vie le télétravail à ses avantages et ses inconvénients pour les entreprises, leurs dirigeants aussi bien que pour les employés.

  • D’abord il y a des défis techniques : il faut comprendre les derniers logiciels à la mode pour les appels-vidéos, il faut savoir maitriser l’usage d’un ordinateur et de ses logiciels et avoir une connexion internet fiable.
  • La technologie donne la possibilité d’ouvrir les e-mails à tout moment peu importe l’heure.  Qui n’a pas ouvert un e-mail tard dans la soirée ou pendant le week-end ? Depuis janvier 2017 la loi donne aux Français le droit à la déconnexion. Mais bien souvent dans la pratique nous avons du mal à nous imposer une discipline. 
  • Les extravertis parmi nous peuvent rencontrer des difficultés à travailler à domicile. Certains d’entre nous sont motivés par les interactions sociales au bureau, l’environnement solitaire peut donc être fastidieux. Comme la nourriture, l’eau et l’oxygène nous avons tous besoin d’un contact humain, certains plus que d’autres.
  • Les introvertis au contraire peuvent se motiver eux-mêmes. Mais le télétravail peut renforcer le caractère introverti, les coupant alors davantage des équipes.
  • L’espace personnel devient l’espace professionnel, les frontières entre domaine professionnel et personnel s’estompent.
  • Les dirigeants aussi vont être obligés d’apprendre à comment motiver leurs équipes à distance. Certains à la fin de la période du confinement vont vouloir simplement retourner à leurs habitudes de travail.
  • Les recherches ont démontré que le travail créatif est meilleur au contact de ses collègues. À distance cela donne des résultats moindres.
  • …En ce qui concerne le recrutement, certaines d’entre nous sont mieux à même de travailler à distance. Se motiver soi-même n’est pas toujours chose facile. Sans le brouhaha du bureau certains n’arrivent pas à passer à l’action. La recherche démontre que des cinq traits de personnalité (ouverture, extraversion, neuroticisme, conscienciosité et agréabilité) les personnes « consciencieuses » sont celles les mieux adaptées au télétravail. Pourquoi ? Parce qu’elles sont fiables et rapides, leurs traits de caractères sont organisés, méthodiques et rigoureux.

Pour un télétravail efficace, les entreprises seront obligées de se réorganiser et de se former massivement. Le télétravail requiert de nouvelles règles organisationnelles. Il est possible que l’avenir soit un mélange de télétravail et de travail au bureau (nous avons tous besoin d’interagir avec des humains de temps à autre !). Comme certains d’entre vous l’ont vu sur les médias sociaux, des amis organisent des apéros virtuels. (J’ai été invitée à un quiz virtuel, nous étions 25 du Royaume-Uni, de Gibraltar et de France). Peu importe votre lieu géographique la technologie nous ouvre au monde entier ! Transposés au bureau, ces changements permettront des pauses café virtuelles, des déjeuners virtuels, des exercices de renforcement de l’esprit d’équipe, … Peut-être certains d’entre nous travailleront en co-working dans des bureaux plus près de leur domicile, il y a beaucoup de bureaux virtuels offrant des espaces de co-working avec des services partagés. Une solution moins formelle, qu’on voyait souvent pre-confinement, était de travailler dans un café avec son ordinateur et son mobile. Le hot-desking (le bureau partagé dans vos locaux professionnels) redeviendra peut-être à la mode. Le télétravail offre une opportunité aux entreprises de louer moins de mètres carrées, toujours très chers en centre-ville et de réaliser des économies dans leurs investissements.

Les astuces pour un télétravail réussi !

  • Si vous manquez de discipline : écrivez un ordre du jour, organisez-vous, mettez en place une routine, ayez des rappels automatiques réguliers sur les tâches à faire. Il y a beaucoup de logiciels pour la gestion des tâches pour vous aider à mieux vous organiser.
  • Votre employeur vous fournira tout l’équipement nécessaire pour travailler productivement de chez vous. Cependant il est aussi important d’adapter votre espace de travail.
  • Le télétravail veut dire moins d’aller-retours au bureau dans les transports en commun pour beaucoup d’entre nous, mais cela veut aussi dire moins d’exercice. Il est important de remplacer cet exercice physique perdu avec une autre forme d’activité.
  • Restez en contact avec vos collègues. Les appels par vidéo sont proches de la rencontre face-à-face mais ce n’est tout de même pas la même chose. Faîtes un effort de ne pas vous couper du monde professionnel et personnel. A l’avenir peut-être une solution sera d’organiser des jours fixes de présence au bureau où toute l’équipe se réunira, ou mettre en place une alternance, une semaine en télétravail une semaine au bureau.
  • Mettez en place des règles (surtout pour les appels vidéo), fermez la porte, il faut éviter les bruits domestiques (les enfants qui jouent, le son de la télévision et autres appareils, la chasse d’eau des toilettes, …). 
  • Pendant des heures fixes coupez la télévision, la musique, les médias sociaux, les tâches ménagères …
  • Prenez l’habitude de vous lever à votre heure habituelle, le temps économisé en transports en commun ou en voiture peut être utilisé pour les activités personnelles, le sport, …
  • Si vous pouvez être disponible pour des horaires étendus, ce n’est pas forcément une bonne idée. Fixez vos limites, vos heures, …
  • Habillez-vous convenablement pour les appels téléphoniques et surtout ceux par vidéo, être chez soi n’étant pas une excuse pour une mauvaise présentation physique ni une apparence personnelle relâchée. On dit que le sourire s’entend au téléphone, …
  • Apprenez davantage sur vous-même et votre style de travail et adaptez-le autant que possible à votre nouvelle situation professionnelle.
  • Il y a la méthode Pomodoro qui grosso modo veut dire 20 minutes de travail intense suivi d’un break de 5 minute. En regardant sur mon iPhone, il existe beaucoup d’apps pour encourager et encadrer cette technique : Any.do, Be Focused, Plantie, Flat Tomato, Egggzy, Focus-to-do, …il existe beaucoup de solutions techniques pour travailler plus efficacement.
  • Finalement, vous pouvez solliciter les conseils de votre département RH. La plupart des professionnels RH travaillent justement sur ce sujet et sont eux-mêmes en train de se former au télétravail. Tout le monde est en train d’apprendre des nouvelles méthodes de travail.

—-

Beaucoup d’entre nous se sont rendu compte que nous pouvons facilement travailler aussi bien de chez soi que du bureau. Le Covid-19 sera peut-être parmi nous pour longtemps. En conséquence le travail à domicile deviendra-t-il universellement accepté ? On ne connait pas encore la réponse à cette question, mais j’ai des doutes que nous puissions revenir en arrière. L’arrivée du Covid-19 sera sûrement reconnue à l’avenir comme l’annonce d’un changement majeur dans nos habitudes du travail.

À toute chose, malheur est bon.

https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/1526-teletravail-definition-loi-et-droits-du-salarie

Covid-19 & SmartSteps

Edouard Philippe – 19/4/20 – “Dans toute la mesure du possible, il faudrait poursuivre le télétravail après le 11 mai. Là où ce n’est pas possible il faudra que les règles d’organisation d’entreprise respectent les mesures barrières et la distanciation.”

SmartSteps continue d’opérer durant la période de confinement. Nous travaillons différemment, c’est-à-dire à distance.

– Nos entretiens, normalement face-to-face, se découleront désormais et jusqu’à la fin de la crise par téléphone ou vidéo,

– Les documents peuvent être envoyés/échangés par courriel,

– Nos tests informatiques ainsi que nos tests écrits peuvent être faits de chez vous,

Le Covid-19 ne durera pas éternellement. Restez confiantes et continuez à nous envoyer vos CV en vous inscrivant avec nous.

Nous vous souhaitons tous une excellente santé pendant cette période exceptionnelle qui pourra également être une préparation à la reprise des affaires que nous souhaitons la plus proche possible.

Entre-temps, je souhaiterais partage cet article intéressant avec vous :  Que Deviennent les Promesses d’Embauche

Jeunes diplômés et le marché de l’emploi

M’adressant à de nombreux jeunes, je suis souvent étonnée que beaucoup d’entre vous n’aient jamais entendu parler d’EURES ! Il s’agit du service européen pour l’emploi EURES, l’équivalent de Pôle Emploi pour l’ensemble de l’Europe. Lire la suite

LOI TRAVAIL – Les changements !

Principales nouveautés prévues au 1er novembre 2019 :

  • Durée minimale de travail
    Pour avoir droit au chômage, il faudra avoir travaillé 130 jours (910 heures soit 6 mois) sur les 24 derniers mois (contre 4 mois sur les 28 derniers mois jusqu’à présent).
  • Rechargement des droits
    Le seuil minimum sera porté à 6 mois (contre 1 mois à ce jour). Il faudra avoir travaillé 6 mois pour bénéficier du rechargement de ses droits.
  • Réduction de l’indemnité en fonction des revenus
    Les salariés ayant des revenus supérieurs à 4 500 € bruts par mois subiront une réduction de leur indemnité de 30 % à partir du 7e mois avec un plancher fixé à 2 261 € nets par mois.
  • Démission
    Les salariés ayant au moins 5 ans d’ancienneté dans leur entreprise pourront bénéficier de l’assurance chômage en cas de démission pour réaliser un projet professionnel.
  • Indépendants
    Les travailleurs indépendants pourront toucher, sous certaines conditions (notamment des revenus antérieurs d’au moins 10 000 € par an sur les deux années précédentes), une indemnisation de 800 € par mois pendant 6 mois.

D’autres mesures concernant la réforme de l’assurance chômage entreront en vigueur plus tardivement. Il s’agit par exemple :

  • de la mise en place au 1er janvier 2020 d’accompagnements spécifiques pour les nouveaux inscrits à Pôle emploi mais aussi pour les travailleurs précaires (alternance ou cumul prolongés entre contrats courts et chômage) ;
  • du nouveau mode de calcul des indemnités chômage calculées, à partir du 1er avril 2020, non plus sur les seuls jours travaillés mais sur le revenu mensuel du travail.

Lire la suite